mardi 12 février 2013

1994 : Mayhem sort ce qui reste une des œuvres majeures du black métal norvégien et la scène en générale, « De Mysteriis Dom Sathanas ». Un album hanté par la folie et la mort de ses compositeurs, des riffs démoniaques, une batterie infernale et des vocaux jamais égalés. Difficile de composer un successeur à ce monument dédié aux Ténèbres.

Il faut attendre trois ans pour voir arriver un EP de cinq titres : « Wolf's lair Abyss ». Entre-temps le line up a évolué, Maniac entre autre arrive derrière le micro. Sont-ils parvenus à ne serait-ce qu'à égaler leur œuvre précédente ? La réponse est oui : « Wolf's lair Abyss » ou comment créer les ténèbres absolues en juste vingt-cinq minutes...

Après une intro lugubre de près de trois minutes, où une voix claire et lointaine clame son texte sous couvert de sons sinistres et étranges avant de devenir gargouillis infâme, c'est la déflagration sonore qui pulvérise les neurones avec « I am Thy Labyrinth ». Mayhem est spécialiste des ambiances occultes et extrêmes, mais sur cet EP, le groupe réussit le tour de force de sublimer son art pour nous proposer vingt-cinq minutes d'une musique affreusement noire et démoniaque. Les morceaux sont poisseux et puent véritablement la mort. Les miasmes infects de la décomposition et des charniers agressent littéralement nos sens avec une brutalité sans précédent. Tortueuses, méandreuses, les compositions sont des jeux de piste dans la folie la plus morbide : c'est comme errer les yeux crevés dans un labyrinthe puant.
« Fall of Scraphs » continue sur la lancée. Les vocaux de Maniac sont absolument malsains. Ils sont tantôt hurlés de façon hystérique, tantôt clamés ou grognés et accompagnent les litanies maladives de Mayhem de leur timbre particulier. On sent le chanteur possédé par une haine qui frôle la démence macabre. La batterie est fortement prégnante. Elle martèle sans relâche un rythme soutenu et barbare. Les riffs sont reptiliens : ils louvoient, ils serpentent et sont parfois hantés de dissonances bienvenues car accentuant les ambiances obscures du combo.
Mayhem prend d'ailleurs le temps de développer les atmosphères. Après les 6 minutes de « Fall of Scraphs », « Ancient Skin » nous empêche de reprendre notre souffle pour peut-être le morceau le plus abouti de l'EP. Une batterie démoniaque s'acharne à nous laminer sur un rythme qui ne connaît quasi pas de temps morts. Des riffs sinistres, morbides, quelques dissonances, accompagnent ces vocaux hantés.
« Symbol of Bloodswords » conclue en beauté l'EP sur les mêmes caractéristiques d'une brutalité macabre absolue.

Avec cet EP, Mayhem nous prouve qu'ils sont capables d'ériger très haut l'étendard d'un black métal résolument satanique et cauchemardesque. Dommage que par la suite le groupe n'aie pas réussit à maintenir cette flamme odieuse qui les animait à l'époque.




MAYHEM
« Wolf's lair Abyss »
Norvège
Sorti sur Misanthropy record
1997

Track List :
1- The Vortex Void of Inhumanity
2- I am Thy Labyrinth
3- Fall of Scraphs
4- Ancient Skin
5- Symbol of Bloodswords

Chroniqué par SB
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire